Autour des spectacles

X

Chronique d'un été

Un CINÉ-DÉBAT avec la projection du film "Chronique d’un été", en écho au spectacle « J’abandonne une partie de moi que j’adapte », présenté jeudi 17 octobre à 20H au Théâtre du Cloître.

« CHRONIQUE D’UN ÉTÉ », un film réalisé par Jean Rouch et Edgar Morin
Documentaire – Durée 1H25 - Sortie 1961
Prix de la critique internationale - Cannes 1961
Sélection officielle - Cannes Classics 2011
"Comment te débrouilles-tu avec la vie ?" "Etes-vous heureux ?"
Paris, été 1960. Alors que la guerre fait rage en Algérie et que le Congo lutte pour son indépendance, Edgar Morin, sociologue, et Jean Rouch, cinéaste et ethnologue, vont enquêter sur la vie quotidienne de parisiens pour tenter de comprendre leur conception du bonheur. 
Répondant à diverses questions, un panel de personnes de milieux et d'âges différents s'expriment sur la vie qu'ils mènent. Ouvriers, étudiants, employés : tous font abstraction du micro et de la caméra pour évoquer leurs préoccupations et leurs espoirs...
« C’est le premier film qui m’a fait voir les autres. » Roland Barthes
 
Un ciné-débat en écho au spectacle « J’abandonne une partie de moi que j’adapte » de Justine Lequette
J’abandonne une partie de moi que j’adapte est un spectacle dont la source principale est le film documentaire, « Chronique d’un été » réalisé par Jean Rouch et Egard Morin en 1960. Leur idée était de faire un état de la société française, telle qu’elle est au moment de la réalisation du film, à l’été 1960. Comme dans ses films sur l’Afrique, Jean Rouch pose un regard distancé d’ethnologue sur la société française. Deux filles interrogent des passants dans la rue et leur demandent s’ils sont heureux. Le film se concentre ensuite sur une série de personnages récurrents censés représenter un échantillon de la société française de l’époque … Pour Rouch, il s’agissait aussi de filmer l’enquête menée par Edgard Morin, sociologue. Celle-ci porte sur le bonheur en général et se concentre sur une série de personnages qui tentent de répondre avec profondeur à la question « comment se débrouille-t-on avec la vie ?». Ils abordent donc des thèmes comme le travail, l’amour, le mariage, le logement, la guerre… Pas seulement d’un point de vue extérieur, sociologique mais aussi de façon très intime et touchante, emmenant les spectateurs au cœur même de leur vie. Depuis notre XXIe siècle on a donc une étrange impression de distance, de désuétude et en même temps d’intimité très touchante. 
 
La projection du film sera suivie d’une causerie animée par Christian Papinot, sociologue du travail, professeur de sociologie et directeur du laboratoire GRESCO à l’Université de Poitiers. Ses recherches portent principalement, depuis une vingtaine d’années, sur les processus de fragilisation de la relation d’emploi dans le contexte contemporain d’effritement de la société salariale, et plus particulièrement sur les effets de la précarisation de l’emploi dans les débuts de la vie active. Plus récemment, ses travaux se sont enrichis de perspectives de comparaisons internationales à partir de collaborations avec des collègues canadiens. Ils ont donné naissance entre autres à la direction d’un ouvrage collectif de synthèse, « Les jeunesses au travail. Regards croisés France-Québec », publié en 2010 aux Presses de l’Université Laval (Québec).

 

 

Avec : Jean Rouch, Edgar Morin, Marilù Parolini, Landry, Nadine Ballot, Marceline Loriden-Ivens, Jean-Pierre Sergent, Angelo, Régis Debray, Sophie.

INFORMATIONS ET RÉSERVATIONS

05 55 60 87 61
info@theatre-du-cloitre.fr

THÉÂTRE DU CLOÎTRE

Association Bellac sur Scène
Rue Gérard philipe
87300 Bellac
Haute-Vienne • Limousin

LETTRE D'INFORMATION

RÉSEAUX SOCIAUX

Retrouvez toutes les actualités de l'association, du festival…

Dailymotion Facebook Le blog