Festival de Bellac

X

Eugénie Grandet

EUGÉNIE GRANDET ou l’argent domine les lois, la politique et les moeurs
En 1830, Balzac tirait déjà la sonnette d'alarme : « Les avares ne croient point à une vie à venir, le présent est tout pour eux. Cette réflexion jette une horrible clarté sur l’époque actuelle, ou, plus qu’en aucun autre temps, l’argent domine les lois, la politique et les mœurs ».
 
Le Père Grandet, grâce à son sens des affaires et sa grande avarice, a réussi à faire fortune. Il est dès lors occupé à la faire fructifier tout en faisant croire à sa femme et à sa fille Eugénie qu’ils ne sont pas riches. Les notables de Saumur ne s’y trompent pas : les Cruchot et les Grassins espèrent marier leur fils à la demoiselle… Dans un monde dominé par le calcul, la figure d’Eugénie Grandet apparaît comme une figure résistante à l’oppression financière. Au « tout pour l’argent » elle oppose le « tout par amour ». Loin de faire de ce roman une oeuvre théâtrale, c’est l’écriture de Balzac qui est ici portée au plateau. Les acteurs plutôt que de donner à voir donnent à imaginer. En solo, duo, trio, quatuor ou sextuor, ils portent chaque épisode du roman révélant l’humour, le drame et l’infinie tendresse de Balzac pour ses personnages. 
Entre dénonciation politique, hymne à l’amour et causticité balzacienne, cette adaptation apparaît comme un terrible miroir de notre époque et un appel à la lutte.
 
Genèse du projet
Du 26 novembre au 19 décembre 2014, Camille de La Guillonnière, directeur artistique et metteur en scène de la compagnie Le Temps est Incertain Mais on joue quand même ! anime un stage d’interprétation à L’Académie de l’Union, école supérieure professionnelle de théâtre du Limousin. Avec les étudiants, il aborde Eugénie Grandet, roman d’Honoré de Balzac.
Ensemble, ils explorent le roman au théâtre mais aussi l’intime, les grands sentiments, l’amour inconditionnel contre l’égoïsme et le pouvoir de l’argent. De cette rencontre naît l’envie de poursuivre ensemble une recherche artistique et de monter un spectacle professionnel, mis en scène par Camille de La Guillonnière, avec Hélène Bertrand, Lara Boric, Erwann Mozet, Pélagie Papillon, Charles Pommel et Lorine Wolff, fraîchement diplômés de L’Académie.
 
« Camille de la Guillonnière dirigent 6 comédiens qui donnent voix et corps au chef d’œuvre d’Honoré de Balzac, Eugénie Grandet. Il ne s’agit pas ici d’une adaptation théâtrale, mais bien du roman dans toute sa splendeur narrative, porté par une véritable troupe théâtrale qui joue à l’unisson. » Vaucluse Matin

 « Une œuvre du passé est une étoile morte dont la lumière nous parvient toujours. Ce qui importe c’est de savoir ce que l’on fait de cette lumière lointaine. Ici Camille de la Guillonnière s’en sert pour dénoncer ce qu’il y a de plus resserré, fermé, retenu en nous tout en mettant en valeur une troupe éminemment ouverte et généreuse. » La Gazette des Festivals

 

 

 
Coproduction : Scènes à l’Italienne - Théâtre Montansier de Versailles. Avec le soutien du Théâtre Gérard Philipe - Centre Dramatique National de Seine-Saint-Denis, du Théâtre de L’Usine - Scène Conventionnée de Saint-Céré, du Théâtre Régional des Pays de la Loire, du fonds d’insertion professionnel de l’Académie de L’Union - ESPLT, de la DRAC et de la région Nouvelle Aquitaine, de l’EPCC Anjou-Théâtre, en résidence au Château du Plessis Macé et de la région Pays de la Loire.

D’après l’oeuvre d’Honoré de Balzac

Adaptation Camille de La Guillonnière

Mise en scène Camille de La Guillonnère 

Assisté de Frédéric Lapinsonnière 

Avec Hélène Bertrand, Lara Boric, Erwann Mozet, Pélagie Papillon, Charles Pommel, Lorine Wolf 

Lumières Luc Muscillo 

Costumes Nelly Geyres 

 

INFORMATIONS ET RÉSERVATIONS

05 55 60 87 61
info@theatre-du-cloitre.fr

THÉÂTRE DU CLOÎTRE

Association Bellac sur Scène
Rue Gérard philipe
87300 Bellac
Haute-Vienne • Limousin

LETTRE D'INFORMATION

RÉSEAUX SOCIAUX

Retrouvez toutes les actualités de l'association, du festival…

Dailymotion Facebook Le blog