X

Droit dans mes bottes

Dispute entre un père et sa fille sur fond de modèles de pensée et de rapport au monde divergents, cette pièce nous amène à regarder en pleine face les enjeux actuels de l’agriculture. Moment rare en prévision.

Deux êtres privés de leurs racines cherchent une terre où s’implanter.

Jeanne qui voudrait renouer avec son père et reprendre la ferme familiale et Edin, réfugié bosnien, chassé de son pays par la guerre, et qui est devenu le voisin du père. Max, le père, agriculteur à l’ancienne, et Jeanne, la fille, passionaria d’une nouvelle agriculture, sont incapables de communiquer et de recréer du lien. Edin se retrouve témoin de leur affrontement. Impuissant à apaiser les tensions, il porte un regard philosophique et forcement politique sur le monde qui l’entoure.

Cette pièce va à la rencontre des enjeux qui traversent le monde rural, peu représenté sur les scènes de théâtre.

« Droit dans mes bottes » est une réflexion sur le monde agricole. Mais elle le fait à travers une histoire intime et familiale. La pièce interroge notre lien à la terre (Terre d’origine, terre nourricière), à nos racines, au déracinement. L’agriculture productiviste de l’après-guerre s’est engagée à sustenter l’humanité mais elle l’a fait à coups de tracteurs, de pesticides, des moyens qui font aujourd’hui débats. Alors on fait quoi ? Quelle est la bonne recette pour changer l’ordre des choses ? Sans doute pas en opposant les uns aux autres (conventionnels contre bio, ruraux contre citadins) mais plutôt en réfléchissant à ce que nous pourrons inventer et construire collectivement. Le monde est en mutation et il n’est pas simple de quitter un système centré sur l’exploitation, la croissance, pour construire une société plus vertueuse fondée sur la solidarité, le bien-être écologique.

A l’âpreté du texte, à la stérilité des dialogues s’opposent une sensualité, un rapport chaud aux éléments (foin, graines, terre). De leur impossible dialogue jaillissent des monologues, puis des temps suspendus où les corps ( gestes en lien avec le travail) prennent le dessus. La musique joue aussi un rôle prépondérant.

Créée en 2016, à l’initiative de Jacques Grizeaud (ancien agriculteur) et Marie Delmarès, la compagnie est tournée vers les écritures contemporaines à destination de tous les publics ainsi que sur la transversalité (théâtre & chansons, théâtre et peinture).

Comme nous avons pu nous apercevoir lors des performances de "Plouc" au sein du Festival National de Bellac 2021, la compagnie Les Attracteurs Etranges explore des thématiques fortes et engagées et porte un regard acéré (non dénué d’humour) sur notre humanité, en s’appuyant sur des textes marquants.

En voici un exemple, de texte marquant. Deux soirées les yeux dans les yeux, d’un père avec sa fille, d’humains qui questionnent le monde.

AUTOUR DU SPECTACLE

Les représentations seront suivies d'un pot et d'un échanges conviviaux.

Texte & mise-en-scène : Marie Delmarès

Avec Marie Delmarès, Jasmin Ljutic, Michel Richard

Collaboration artistique : Jacques Grizeaud

Musique : Jasmin Ljutic

Lumières : Jean-louis Larcebeau

Co-production : Conseil départemental du Gers, Fondation Terroirs/ Paysages culturels, MSA Gironde, MSA Pyrénées Sud, Chambre d’Agriculture du Gers, Crédit Agricole

Avec le soutien de Ville de Morcenx la nouvelle (Saison culturelle) et l’Espace culturel La Forge (Portets)

Production : Les attracteurs étranges

INFORMATIONS ET RÉSERVATIONS

05 55 60 87 61
info@theatre-du-cloitre.fr

THÉÂTRE DU CLOÎTRE

Association Bellac sur Scène
Rue Gérard philipe
87300 Bellac
Haute-Vienne • Limousin

LETTRE D'INFORMATION

RÉSEAUX SOCIAUX

Retrouvez toutes les actualités de l'association, du festival…

Dailymotion Facebook Le blog