Les compagnies en résidence de création

X

Cie Hors Jeu - C.R.A.S.H

Retour sur un fait divers qui bouscule les préjugés politiques.

"- L’inconvénient fondamental, du point de vue juridique, inhérent à la méthodologie de Précrime ne vous a probablement pas échappé. Nous arrêtons des individus qui n’ont nullement enfreint la loi.
- Mais qui s’y apprêtent, affirma Witwer avec conviction.
- Justement, non, par bonheur… puisque nous les arrêtons avant qu’ils puissent commettre un quelconque acte de violence. Donc, l’acte criminel proprement dit ne relève strictement que de métaphysique. C’est nous qui proclamons ces gens coupables. Eux se prétendent éternellement innocents. Et, en un sens, ils sont innocents." Philip K. Dick, Minority Report et autres récits.

Si l’affaire a autant marqué les esprits, c’est qu’elle fut médiatique avant tout, et avant même que la Justice ait eu le temps de s’en saisir. Et par ce processus, elle est devenue un produit de notre époque parmi d’autres – produit de communication d’une politique d’Etat, produit de journalistes en mal de sensation.
Un symbole fort de la société marchande dans laquelle nous vivons. «Aventurier, pionnier, chercheur, fabricant de chimères, prophète ou révolutionnaire n'empruntent aucun couloir, si insolite soit-il, qui ne débouche sur un comptoir de vente. » Face à ces mots de Raoul Vaneigem, philosophe situationniste du siècle dernier, que peut-on encore espérer vivre ou accomplir, hors de toute zone commerciale ? En retraversant l'affaire de Tarnac, ou « l' opération Taïga », du nom de code adopté à l'été 2008 par les flics de la Sousdirection anti-terroriste, la cie Hors-Jeu tente, dans la mesure du possible, mais par tous moyens, de porter la contradiction à ces propos.

La pièce s’ouvre, le 13 mars 2018, sur la reprise du procès au Palais de Justice de Paris, 10 ans après l’ouverture de l’enquête préliminaire. Une nouvelle Juge vient d’être nommée, pour reprendre une affaire là où elle a été laissée par son prédécesseur : un dossier particulièrement complexe qui regroupe, après plusieurs années de procédures, 15000 heures d’écoutes et 27000 pages de documents, notes et procès-verbaux. L’occasion pour nous de retraverser cette histoire, dans laquelle s’affrontent de multiples points de vue. Ceux du Procureur de la République, de la partie civile (la SNCF), des prévenus, des journalistes et enfin du public. L’audience étant ouverte au public, sa présence n’est pas anodine dans la salle, et la Juge tente au mieux de se forger son opinion au milieu des divergences.
L’opinion de la Justice. Ces 12 jours d’audience seront l’occasion pour nous de faire resurgir quelques étapes majeures de cette affaire judiciaire. Et par le récit des uns et des autres, appelés à comparaître à la barre, ou venus témoigner spontanément, quelques souvenirs lointains ressurgiront, qui nous aiderons à déconstruire le scenario initial. Et à comprendre, peut-être, le processus de développement d’un « crash », quel qu’il soit.

Ecriture et mise en scène : Sophie Lewisch

Ecriture et mise en scène : Sophie Lewisch

Distribution : Nadine Bechade, Paul Eguisier, Florentin Martinez, Charles Pommel, Sophie Lewisch

INFORMATIONS ET RÉSERVATIONS

05 55 60 87 61
info@theatre-du-cloitre.fr

THÉÂTRE DU CLOÎTRE

Association Bellac sur Scène
Rue Gérard philipe
87300 Bellac
Haute-Vienne • Limousin

LETTRE D'INFORMATION

RÉSEAUX SOCIAUX

Retrouvez toutes les actualités de l'association, du festival…

Dailymotion Facebook Le blog