Les compagnies en résidence de création

X

Compagnie Le syndicat d'initiative

Dans ma maison de papier, j'ai des poèmes sur le feu

Julien Duval s’empare du conte poétique de Philippe Dorin qui confronte les peurs de l’enfance à celles de la vieillesse et de la mort avec une tendre sérénité. Et si l’on allumait la lumière ? La vie peut-être ne s’arrêterait jamais…

Dans ma maison de papier j’ai des poémes sur le feu est un texte beau à pleurer : À son dernier instant, le temps d’une pensée, une vieille dame ramène ses chaussures à la petite fille qu’elle était. La mort (un promeneur) rôde autour d’elles en chantonnant sa petite musique, mais se retrouvant toutes les deux dans cette pensée, elles essaient d’échapper au froid de l’hiver, de retenir le temps, leur souffle, la mort… Ce texte est comme un geste poétique d’une infinie délicatesse qui parle de la fugacité de la vie, de sa beauté surtout. Cette rencontre des deux âges est d’une simplicité et d’une beauté bouleversantes, d’une évidente simplicité qui possède une force métaphysique, comme lorsqu’on contemple un ciel étoilé et qu’un vertige nous étreint, de notre modeste condition de petits êtres mortels face à l’infini. C’est cette sensation que Dorin parvient magnifiquement à embrasser dans cette pièce, ce grand mystère de la vie contenu dans un petit vacillement universel, celui de l’Homme face à son échéance. Aucune tristesse ici, au contraire : une joie pure et une tendresse immense entre La petite fille et La Vieille Dame. Dans l’univers de Philippe Dorin, les mots sont précieux, ils inventent le monde sur un plateau nu. Alors elles racontent des histoires, comptent les moutons, récitent des poèmes, et refont la genèse du ciel. Il est impossible de résumer cette pièce : les rapports évoluent, glissent, s’inversent. La vieille dame est toute autant la petite fille elle-même que sa grand-mère, le promeneur devient son papa, les moutons sont neige (ou inversement). 

« Vieillir c’est organiser sa jeunesse au cours des ans. » Paul Eluard

Résidences de création
Théâtre Paris-Villette , du 28 janvier au 1er février 2019 
Théâtre du Cloître - scène conventionnée de Bellac, du 26 au 31 août 2019 
L’Odyssée - scène conventionnée de Périgueux, en octobre 2019 

Création du 8 au 16 novembre 2019 au TnBA (Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine)

Tournée (en cours d’élaboration) TnBA, Théâtre d’Angoulême, Maison de la Culture de Bourges, L’Odyssée - scène conventionnée de Périgueux, Le Bateau-feu - scène nationale de Dunkerque, Théâtre Ducourneau - scène conventionnée d’Agen

 

Compagnie Le syndicat d'initiative (Bordeaux, 33)

En 2017, Julien Duval et Carlos Martins, tous deux acteurs, fondent à Bordeaux LE SYNDICAT D’INITIATIVE, dans le but de porter leur premier projet commun Dans ma maison de papier j’ai des poémes sur le feu. Ce spectacle pose les jalons de la compagnie, qui veut se dédier principalement à la création de textes d’auteurs contemporains, avec une préférence pour ceux qui ont une écriture singulière, un rythme, une langue.

Ils cherchent à créer un théâtre résolument généreux, où la poésie est un événement rassembleur. Avec souvent la question de la mort en perspective, qui est un enjeu révélateur de nos pulsions de vie, qui sublime notre humanité dans sa beauté fragile et aussi son absurdité. Si sa recherche est centrée sur un travail d’acteur exigeant et physique, la compagnie expérimente aussi la question d’une esthétique actuelle, en explorant avec ludicité les possibilités techniques du théâtre et en s’associant à des artistes et techniciens soucieux de cette question, pour proposer au public un théâtre frappant, qui parle aux sens.

L’autre axe essentiel est celui d’un théâtre mobile, qui sort des salles traditionnelles pour investir des lieux dans des territoires moins ou non pourvus en équipements. La création d’Alpenstock de Rémi De Vos en 2013 (mis en scène par Julien Duval) a marqué les prémices de cette préoccupation. En effet, ce spectacle a vécu une grande partie de son exploitation en décentralisation (Jura, Cévennes, Dordogne). Tout comme La Barbe-Bleue de Jean-Michel Rabeux (commande de mise en scène du TnBA à Julien Duval) tourné principalement dans des lieux non théâtraux dans toute la région Nouvelle-Aquitaine et en Guyane.

LE SYNDICAT D’INITIATIVE travaille donc à développer ce format de théâtre qui va au public, tant la richesse de ces rencontres et l’importance de ces rassemblements lui semblent pertinentes. Enfin, toujours dans ce souci du public, la compagnie développe des projets d’actions culturelles autour de ses créations, à destination de publics de tous âges.

 

 

 

Production Le Syndicat d’Initiative, Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine Coproduction Office Artistique de la Région Nouvelle-Aquitaine, L’Odyssée - scène conventionnée de Périgueux, La Coupe d’Or - scène conventionnée de Rochefort, Théâtre Ducourneau d’Agen Avec l’aide du ministère de la Culture (DRAC Nouvelle-Aquitaine) Spectacle répété avec le soutien du Théâtre Paris-Villette, et du Théâtre du Cloître scène conventionnée de Bellac
Texte Philippe Dorin
Dans ma maison de papier, j’ai des poèmes sur le feu est édité à L’École des Loisirs – Théâtre.

Mise en scène Julien Duval 

Avec France Darry La Vieille Dame, Carlos Martins Le Promeneur, Juliette Nougaret et Camille Ruffié (en alternance) La petite fille

Assistant à la mise en scène Carlos Martins 

Composition musicale Kat May 

Scénographie Olivier Thomas

Lumières Michel Theuil 

Costumes Edith Traverso 

Création sonore Madame Miniature 

Régie générale Anna Tubiana 

Seconde assistante Maud Martin 

Doublure enfants Zoé Gauchet 

 

INFORMATIONS ET RÉSERVATIONS

05 55 60 87 61
info@theatre-du-cloitre.fr

THÉÂTRE DU CLOÎTRE

Association Bellac sur Scène
Rue Gérard philipe
87300 Bellac
Haute-Vienne • Limousin

LETTRE D'INFORMATION

RÉSEAUX SOCIAUX

Retrouvez toutes les actualités de l'association, du festival…

Dailymotion Facebook Le blog