Les résidences en immersion

X

Lost in Traditions > Résidence-mission

« Vers la ville » est un projet de création porté conjointement par les trois compagnies de Lost in Traditions : Le Zoo (musique), Les Nuages Noirs (théâtre) et les Travailleurs de nuit (cinéma documentaire). Elles s’associent pour faire entrer en collision leurs pratiques et créer un parcours de recherche tout azimut et pluridisciplinaire autour de la "migration". L’horizon commun des trois compagnies est la création d‘un objet artistique entremêlant le cinéma, le théâtre et la musique.

« Vers la ville » est une forme de spectacle vivant qui entremêle musique, théâtre et vidéo. Le récit s'organise autour de la migration liée au travail, interrogeant les migrations de main d'œuvre saisonnières en Limousin dans le passé, avec le départ de milliers de travailleurs limousins partis bâtir les grandes agglomérations françaises au XIXème siècle ou l'arrivée de centaines de travailleurs portugais à Tulle dans les années 1960, et le présent, avec l'arrivée récente de travailleurs de la fibre optique en Corrèze. Ces travailleurs, d'époques et de régions du monde différentes, ont en commun beaucoup. Tous partent avec d'autres membres de la famille, des amis ou des voisins et l'espoir d'améliorer une situation. Tous arrivent, s'embauchent et aménagent, construisent des territoires inconnus, les rendent puissants. Vers la ville tisse leur récit commun.

L'équipe de Vers la ville a le souhait de rencontrer une classe de lycéens de l'établissement Martin Nadaud dans le cadre d'une résidence mission. Ensemble, ils vont s'interroger : « une société numérique est-elle souhaitable pour demain ? ».

Ainsi, en janvier 2022, deux semaines d'échange autour des thématiques majeures du spectacle – « travail » et « construction des territoires » – sont prévues. La prise de parole des adolescents, que l'équipe souhaite au maximum désinhiber sur les temps d'ateliers, s'inscrira dans le processus de création du spectacle en cours.

Un atelier collectage autour du récit de vie sera proposé la première semaine. Après une initiation aux techniques d’enregistrement (rédaction d'une grille d'entretien, prise de son et prise de vue), les lycéens recueilleront les témoignages du personnel de l'établissement ; les travailleurs proches. « Quelles tâches exécutent-ils ? », « Quels parcours les ont conduits à ces postes ? », « Ont-ils des revendications ? », etc.

Un atelier théâtre, à partir des témoignages recueillis, de leur réécriture et de textes soumis, sera proposé la deuxième semaine. Via des improvisations guidées, les lycéens, sur le mode de l'utopie ou de la dystopie, monteront plusieurs scènes. A ce jour, elles ne peuvent être que pressenties puisqu'elles doivent être co-construites avec les lycéens. En revanche, les lycéens, accompagnés de l'équipe, devront s'interroger sur une société numérique, ses travailleurs, ses rapports de domination, etc. comme étant le cadre général de leurs improvisations et prises de paroles.

Parallèlement, l'équipe récoltera en son et/ou en vidéo les prises de paroles des élèves à deux moments différents :

> pendant l'atelier collectage, les témoignages de lycéens seront recueillis. « Qui suis-je ? », « Où habité-je? », « Quel est mon futur ? », « Quel métier voudrais-je faire ? », « Dans quel espace géographique ? », etc.
> à l'issue de l'atelier théâtre, les jeunes, en situation d'acteurs dans une société numérique, répondront aux mêmes questions. Ainsi, les jeunes seront amenés à passer d'un « moi » au présent à un « moi » fictionnel et futuriste.

Le dispositif de résidence-mission est développé et soutenu par la DRAC Nouvelle-Aquitaine. Ce projet de résidence-mission s'associe au parcours d'Education Artistique et Culturelle imaginé par l'enseignant Hugues Delas et le chanteur Mangane, soutenu par la DRAC Nouvelle-Aquitaine, la Région Nouvelle-Aquitaine et le Rectorat du Limousin.

AUTOUR DU SPECTACLE

Voir le détail

Autour de cette résidence Mission, en amont et en aval, les élèves mettront en musique leurs imaginaires grâce au travail de Mangane, artiste musicien, sur la thématique d’un récit individuel et collectif du rapport à la terre. À cela s’ajouteront des interventions professionnelles de l’association Terranga, pour découvrir la fabrication en terre crue.

Martina Raccanelli, diplômée d’un master Lettres, débute son parcours théâtral en 2000 au sein de la compagnie Nautai Teatro (théâtre jeune public). En tant que comédienne, elle participe à la création de plusieurs spectacles de la compagnie : Tempeste (2003), Sentieri... del perdersi e del ritrovarsi (2005), en tournée en Espagne, France et Italie, Il sogno di Amleto (2007), Core (2009). Entre 2002 et 2006, elle fréquente également des stages intensifs de formation théâtrale en France et en Italie aux côtés de Mamadou Dioume, Alfonso Santagata, Nirupama Nityanandan, Clèmentine Yèlnik, Christophe Patti et Victor Gauthier Martin. En 2012, elle fonde la compagnie jeune public Les Nuages Noirs au sein de l'association Lost in Traditions et crée successivement Lune Noire (2012), La reine des neiges (2012), Moby Dick (2013), Bunker (2015), Barbe Bleue (2017), Lemuel / Voyages minuscules (2020).

Johan Gavlovsky est vidéaste. Depuis 2015, il se consacre à documenter les musiques rock indépendantes en Limousin en archivant captations de concerts et portraits de musiciens. Il collabore également avec l'association Lost in Traditions dans un projet de collectage des musiques traditionnelles et de récits de vie. Il a notamment coréalisé plusieurs web-documentaires : Ottuda (2017), A l'entour du Puy (2018) et Violon Populaire en Massif Central 2 (2019). Actuellement, autour des notions de travail et d’inégalité face à l'emploi, il réalise un film documentaire avec des jeunes du quartier de Beaubreuil à Limoges. Ce film a pour vocation à défaire des représentations stigmatisantes à l'égard d'une certaine jeunesse de quartier.

Robin Mairot est cofondateur de l’association Lost in Traditions. Depuis 2010, il est musicien sur plusieurs formations, spectacles et ciné-concerts : Quasi Quatuor, Claudie Gurdy, Corrèze Movies (2019), entre autres. Parallèlement à ces activités musicales, depuis 2014, aux côtés de Johan Gavlovsky et Sylvestre Nonique Desvergnes, il enregistre, filme des récits de vie. Titulaire d’un master de géographie, il met ses connaissances au service de cette entreprise documentaire. Il a notamment coréalisé : Mémoire en jachère (2014), Ottuda (2017), A l’entour du Puy (2018), Violon populaire en Massif Central 1 (2018) et 2 (2019).

INFORMATIONS ET RÉSERVATIONS

05 55 60 87 61
info@theatre-du-cloitre.fr

THÉÂTRE DU CLOÎTRE

Association Bellac sur Scène
Rue Gérard philipe
87300 Bellac
Haute-Vienne • Limousin

LETTRE D'INFORMATION

RÉSEAUX SOCIAUX

Retrouvez toutes les actualités de l'association, du festival…

Dailymotion Facebook Le blog